Message important

Bonjour, je suis recherchiste et je travaille présentement à un projet de balado lié au 25e anniversaire à venir du départ des Nordiques et au deuil vécu par les partisans. Je me demandais s'il serait possible de partager l'avis de recherche suivant sur votre page. Un gros merci à l'avance!

"Pour un projet de balado (série documentaire audio), je suis à la recherche des plus grands partisans et partisanes des Nordiques, ceux et celles qui ont vécu leur départ comme un véritable deuil et qui ont mis du temps à s’en remettre. Ou pour qui la blessure est encore vive. On peut me contacter en privé (https://www.facebook.com/marieclaude.paradis.14) ou par courriel : mcparadisrecherche@gmail.com."

Mille mercis à l’avance!

Marie-Claude

5 dernières notifications

Les notifications sont réservées exclusivement aux membres.

Si vous êtes membre, connectez-vous.
Si vous n'êtes pas membre, inscrivez-vous.
Vous n'êtes pas membre? Inscrivez-vous.
Vous avez oublié vos informations de connexion?
Andy Cerqueira

Est-ce enfin notre tour?

Publiée il y a 9 mois

Ce qu’on va se jaser ici n’est que ma propre analyse de la situation.

Je n’ai pas besoin d’essayer de convaincre qui que ce soit que Québec mérite d’avoir son équipe de hockey. Croyons-le ou ne le croyons pas, si on n’est pas passés proche à quelques reprises d’avoir enfin une équipe de la LNH à Québec, il y a certainement eu, au minimum, de fortes négociations. Malheureusement pour nous, on aura toujours été laissés de côté.

Après quelques douches d’eau froide, les fans deviennent plus cyniques. Pas “rationnels”, juste cyniques. Tant qu’à moi, si c’était juste du rationnel, on l’aurait notre équipe.

C’est à se demander: sommes-nous un si mauvais plan aux yeux de la LNH? Il me semble que non.

Nous sommes une ville de hockey, nous avons des acheteurs solides, nous ressusciterions une rivalité historique des plus importantes dans le sport nord-américain, nous augmenterions la valeur des droits de télédiffusion des matchs de la LNH au Canada et j'en passe!

Quel est le problème alors?

Et si ce n’était pas de notre faute?

Et c’est là que je me bute à cette réflexion:

La mission de Bettman est de propager le hockey dans l’entièreté de l’Amérique du Nord. Pour un commissaire, plus son sport est populaire, plus sa ligue prend de la valeur. Pas besoin d’en dire plus de ce côté.

Si on compare seulement la valeur des droits de télédiffusion, le Canada, un pays de 35 millions d’individus, avec 7 équipes dans le circuit, vaut 333 M$ US par année. Les États-Unis, un pays où la population atteint près de 318 millions d’individus, donc 9 fois plus que la population canadienne, avec 24 équipes dans le circuit (bientôt 25 avec Seattle), vaut seulement 200 M$ US par année. On peut tout de suite en conclure qu’il y a beaucoup de chemin à faire pour booster l’attrait du hockey chez nos voisins du sud.

Alors, quoi faire dans un pays qui regorge d’alternatives en ligues de sport-spectacles tels que la NBA, la NFL, même la NCAA… sans oublier la montée en popularité de la MLS ou même du phénomène télévisuel qu’est le UFC dans ce cas?

La solution que Bettman aura trouvé est l’expansion de la marque LNH aux quatre coins des États-Unis. Bref, inonder l’Amérique. Pour ce faire, il se devait de conquérir le désert américain et quelques « gros marchés ». Mais pas à n’importe quel prix. Si tu veux rivaliser avec les autres ligues, tu dois savoir te vendre comme les grosses ligues.

Le hic : Sans demande pour un produit, le produit a peu ou pas de valeur.

Il lui fallait donc deux choses :

1.       Créer une demande (villes voulant avoir une équipe de hockey)

2.       Réduire l’offre (villes voulant se débarrasser de leur équipe de hockey)

 

Regardons ça.

 

  • 1. Créer un demande :

Si t’as une seule ville potentielle pour recevoir une équipe, c’est cette ville-là qui a le gros bout du bâton. Si t’as deux villes qui veulent une même équipe, là les deux villes doivent se battre pour l’avoir et tu augmentes ainsi la valeur d’une potentielle concession.

Il fallait donc à Bettman une ville qui sert de levier. Il lui fallait un appât. Il lui fallait la carotte attachée au bout du bâton pour que l’âne avance.

La carotte idéale était Québec : La seule ville qui veut à tout prix son équipe... au point de mettre la charrue avant les boeufs.

On a construit un amphithéâtre: pas de Nordiques

On a participé au processus d’expansion: pas de Nordiques.

Ce n’était jamais notre tour, parce que pour lui, notre candidature éternelle était essentielle.

Avoir une ville qui montre clairement, année après année, qu’elle veut sa franchise et qui peut en accueillir une le jour même était la meilleure chose qui pouvait lui arriver pour booster la valeur potentielle d’un club.

 

2. Réduire l’offre:

Si tu veux vraiment que ta ligue grandisse vers les États-Unis, tu dois t’assurer d’avoir une ville américaine qui veuille accueillir une équipe et, surtout, tu dois t’assurer que ce soit par l’achat d’une équipe expansion. Par ailleurs, tu dois aussi stopper l’exode annoncé des équipes américaines en difficulté vers le Canada. Ce n’est pas une mince affaire.

Parenthèse: Je suis pas mal sûr que le déménagement des Thrashers aura énormément ralenti le plan de Bettman… et par conséquent l’arrivée de nos Nordiques.

Donc, première étape: tu dois fermer, barrer et sceller la porte aux déménagements… et même aux rumeurs de déménagement. Tsé, pourquoi achèterais-tu une équipe expansion, s’il existe la possibilité de déménager une équipe au prix demandé par le proprio?

Par exemple:

2011 - Le prix du déménagement des Thrashers vers Winnipeg: 170 M$ US

2017 - Le prix d’achat d’une équipe expansion à Las Vegas: 500 M$ US

2018 - Le prix d’achat d’une équipe expansion à Seattle: 650 M$ US

 

Deuxième étape: tu dois t’assurer que les équipes puissent rester là où elles sont. Cette étape aura été son plus gros défi… et il n’est pas fini.

On n’a qu’à penser à la saga des Coyotes et à celle des Hurricanes… et c’est pas comme si les concessions de Floride, New Jersey, New York ou Ottawa allaient bien non plus.

Somme toute, Bettman aura réussi à soutenir la pression et ainsi mener à bien sa mission d'expansion. Bravo à lui.

Maintenant que c'est fait, c'est à notre tour.

Mes constats:

Les proprios sont contents de tout l’argent reçu grâce à l’entrée en scène des 2 nouvelles équipes expansion. Ce qui fait que les investissements qu’ils ont dû assurer en vue de garder l’équipe des Coyotes en vie pendant quelques années auront enfin été totalement remboursés (et avec bonus!)

Les conférences sont équilibrées. 16 équipes à l’Ouest, 16 équipes à l’Est.

Le désert américain est pas mal bien couvert; et le nord-ouest aussi grâce à l’arrivée de Seattle. Ça m’étonnerait beaucoup que de nouvelles expansions arrivent à long-terme. 

Québec est toujours prête à recevoir une équipe. Elle a l’amphithéâtre, les investisseurs et l’affluence potentielle qu’il faut pour que tout fonctionne.

Québec est un bon marché. Une grosse ville qui ne veut rien savoir du hockey ne vaut pas plus qu’une “petite ville” qui veut du hockey. Il ne faut pas non plus oublier que comme marché nous avons potentiellement tout l’est du Québec, le Saguenay, Charlevoix, la Beauce, etc.

Et le plus important pour nous: les équipes en difficulté sont toujours en difficulté et les proprios ne voudront pas revivre la situation qu’ils ont vécu avec les Coyotes.

Selon moi, un ou des déménagements intra conférence sont redevenus possibles.

Mes prédictions:

Lock-out en 2020.

Québec aura les Hurricanes (Quand Dundon a acheté les Hurricanes, il a dû accepter de se soumettre à la condition de ne pas pouvoir revendre l'équipe avant 2021. On ne négocie pas ce genre de clause si l'intention première n'est pas déjà de la revendre.)

Houston aura les Coyotes (La situation des Coyotes est devenue insoutenable).

 

 


Commentaires

Trier les commentaires :
Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire pour cette chronique.

Si vous êtes membre, connectez-vous.
Si vous n'êtes pas membre, inscrivez-vous.
3
Remyrou90 Publié il y a 9 mois
Très bon article. Cependant, Est-Ouest je not crois pas trop. Je crois que Bettman espèrerait plus voir une équipe canadienne souffrir pour déménager celle-ci à Québec. J’ai longtemps cru aux Hurricanes mais là Bettman dois jubiler de voir ce qui se passe à Ottawa.
Ce qui est vraiment important Honnêtement c’est de ravoir une équipe et ce peu importe d’où elle vient !
0
nordik Publié il y a 9 mois
Je suis 100% de ton avis, Bettman ne fera absolument rien pour sauver les Sens, il va accepter qu'ils soient vendu à Québécor et ainsi règler une vieille promesse. Je crois aussi que les Yotes vont partir pour Houston. Raleigh et les Panthers vont être les deux boulets à trainer pour la LNH.
2
hommebulis Publié il y a 9 mois
Super analyse! Tu as su mettre des mots clair sur des idées pas claires qui me trottent dans la tête. Québec est l’appât parfait pour faire gonfler les prix, effectivement.
Une chose que je trouve étrange, c'est que cette explosions artificielles des prix a fait passer la LNH d'une ligue qui faisait des profits en opérant une équipe à une ligue qui fait des profits en vendant. Des proprios comme le gars des hurricanes peut penser qu'il est payant de runner une équipe à perte pendant quelques années si la vente qu'il fera lui procure un énorme gain. Il me semble que ça entraînera un énorme volatilité chez les propriétaires. J'ai peur que Québec reste la ville appât trop longtemps pour continuer de mettre cette pression à la hausse pour le prix des franchises...
En tk, c'est pas moi qui va comprendre comment cette étrange ligue est menée...
1
maxmasou Publié il y a 9 mois
Le prophète dit:
1)Les Coyotes vendu à Québecor pour 400 millions(avril 2019).
2)Les Sénateurs vendu a Desmarais pour 500 millions(fin 2019).
3)Dundon déménage les Hurricanes à Houston et les renomment les Whalers!(d'ici 2022)
4)Les Canadiens gagne 3-2 contre les "anciens Nordiques" ce soir!
1
QcFan Publié il y a 9 mois
Texte très intéressant! Tu connais ma position, je pense que nous aurons LE PROCHAIN déménagement! Peu importe que ça vienne de l'est ou de l'ouest. C'est Québecor qui possède ce "ticket".
1
Rad Connelly Publié il y a 9 mois
I think the sens are going to quebec however the canes are also possible. I don"t care how we get are team back as long they have arrived !!!!!! GO QUEBEC GO !!!!!!
0
gegecyr Publié il y a 9 mois
bons commentaires, mais avec plein d'incertitude et c'est un peu d'difficile dans ce dossier d'avoir une science infuse. tes analyses demeurent vraiment intéressantes et sur ce point tu as décortiqué plusieurs fais. le temps nous le dira.
0
ouragan2017 Publié il y a 9 mois
Tres bonne chronique ! Bien écrit et bel analyse. Bravo ! J'espere juste qu'on devra pas attendre jusqu'en 2021. Je peux pas croire que les équipes BS vont continuer a gaspiller des millions encore pendant 2-3 ans...... vite, un transfert pour septembre 2019 !!
0
GJA1949 Publié il y a 9 mois
Ca nous 3 a 5 milliardaires proprios pour acheter et survivre. Go nordiques go
0
236strong Publié il y a 9 mois
la prochaine récession étant a nos portes, cela va bleeder au niveau des assistances aux usa. Souvenez vous de 2008 qui a été catastrophique pour plusieurs équipes amércaines alors que les clubs canadiens s'en sont bien tirés.
0
robertlou Publié il y a 9 mois
super bon texte,espéront que la nhl vas ce tourner vers québec.gardons espoire et encore une fois la patience.
0
ironpat Publié il y a 9 mois
je pense que il faut etre positif .On apprends que Revenir a la vie ( retour des Nordz ) Ce n'est pas facile quand nous etions mort. Houston Semble en effet etre sur le GRIll et s'apprete a recevoir les Yotes . J'ai vraiment l'impression que ce sera les Panthouffe de la Miami . Apres l'expansion de seattle . Les ligues ne font pas les choses de la meme maniere ,le MLB tente de solidifer son marché avant D'expandre et la LNH le contraire . O ndoit garder espoir.
0
LatNord Publié il y a 9 mois
Excellent!!!
L'Impact des Trashers vers WINN avait selon moi qu'un impact sur QC et si QC obtenait un déménagement, les Nordiques auraient eu un impact sur toute la LNH. WINN n'a presque pas d'incidence sur la LNH. Une fois le club en place, peu ont ressenti un tournant ds la LNH.
Québec est plus au centre des attentions éventuelles dans une province centrale du hockey (se serait ce que la présence de MTL en son sol), de cette rivalité inégalée, de la population du QC. QC est comme un chainon manquant dans le giron du CH, des Leafs, des Bruins, des Sabres, des Whalers et .... p-e des SENS.
Lock out en 2020...
Le "as usual" nous envoit direct au lock out en effet. On a tjrs ce feeling à l'aube d'un renouvellement de convention à la sauce Gary South-West.
Je ne suis pas si certain que la LNH ira en lock out cette fois-ci. Quel est L'intéret de la LNH de faire cela en 2020 quand les dates coincident avec l'arrivée récente de VGK qui doit avoir du hockey excitant pour maintenir ce marché non naturel en selle? qu'en est il pour l'entrée imminente de SEA? Comment HOU peut se sentir rassuré de son investissement si les Yotes s'y installent? Est ce qu'un lock out risque pas de faire dire à Dundon et Viola que ca en est assez? Et surtout, comment Bettman s'imagine que NBC verra cela suite à toutes "ses efforts" pour rendre sa LNH Nord-sud-est-ouest USA? Sans compter cette supposée Europe friande et impatiente (selon Daly/Gary) d'enfin intégrer la LNH ds les fantasmes les plus fous de Bettychose?
Pour les Canes à QC, je les vois retourner à HART sans aréna mais par une twist tjrs permise aux USA et interdite ici. Les Yotes devront être vendus beau bon pas chers à Ferttita et la LNH pourra se dire qu'ils ont HOU ds la familia. Viola en panique de voir qu'il ne reste pas de ville pour accueillir son club se rappellera que QC est sa map et ce dernier comme Dundon, la LNH ne pourra leur dicter quoi faire.
Très bon texte pour l'offre et la demande. La LNH n'est pas au dessus de cette loi des affaires et le boy's club a de moins en moins d'effet car pour se faire, tu dois être l'élite et la LNH est la pauvre dans le sport pro. ;-)
0
chictype Publié il y a 9 mois
Bon point mais reste a savoir si ca va se concrétiser d ici au lockout( si il y en aura un)et aussi si les loueurs auront une influence a ce niveau
0
Zoom Publié il y a 9 mois
Très bon article et très bien écrit et pourquoi pas deux déménagements simultanés.Un ouest-ouest coyotes a Houston et un est-est Floride ou Caroline a Québec la lnh ne fait jamais les choses comme les autres alors...
Dernières chroniques de Andy Cerqueira
Andy Cerqueira
Publiée il y a 2 ans
1849
Depuis le début de la saga sur le possible retour des Nordiques, on ne cesse de marteler sur le fait que la faiblesse du dollar canadien serait une raison importante ou même la raison principale expliquant pourquoi une équipe de la LNH ne serait pas encore débarquée dans la capitale-nationale. Entre vous et moi, cette raison n’aura jamais été plus qu’un mythe. En voici quelques raisons: 1- Le dollar canadien doit toujours être plus... Lire la suite

Andy Cerqueira
Publiée il y a 3 ans
3252
Il y a une semaine, nous étions dans l'oeil de la tornade/de l'ouragan/des Hurricanes, appelez-ça comme vous le voulez, mais nous étions dedans. Certains y voyaient la fin, d'autres gardaient espoir, mais la poursuite "Karmanos" fut la bombe qui explosa les attentes de tous.  Effectivement, le 30 mai dernier, nous apprenions que Peter Karmanos, Jr. Stock Limited Partnership, entitée composée de Peter Karmanos Jr (PKJ), propriétaire des Canes et... Lire la suite

Andy Cerqueira
Publiée il y a 3 ans
3316
Partons de l'information la plus officielle et factuelle qu'il y a à propos d'un potentiel retour des Nordiques: Le processus d'expansion. Le 30 septembre 2015, Québec et Las Vegas étaient les seules villes à présenter un dossier de candidature complet et finalisé afin de démontrer leur sérieux et leur grande volonté de recevoir une équipe de la LNH le plus tôt possible.  C'était un processus obligatoire déterminé... Lire la suite

Andy Cerqueira
Publiée il y a 3 ans
2715
Le 3 mai dernier, Bob Hartley se faisait montrer la porte par Brad Treliving, directeur général des Flames de Calgary; le troisième DG en quatre ans. Cette nouvelle a causé tout un émoi puisque, l'année précédente, il fut couronné entraîneur de l'année, remportant même le trophée Jack Adams. A-t-il, en seulement quelques mois, prouvé qu'il n'avait pas l'étoffe pour "coacher" une équipe qui... Lire la suite

Andy Cerqueira
Publiée il y a 3 ans
3848
Pendant que les avions se cachent pour négocier (et pas pour mourir on l'espère), le vide que l'agenda d'évènements du Centre Vidéotron présente à partir de l'automne prochain passe quasiment inaperçu.  Pourtant, c'est un silence qui parle. Il parle puisque, rappelons-le, le 7 avril 2016, Québecor présentait Gestev, leur nouvelle branche spectacles. Drôle de carton de visite de faire une conférence de presse... Lire la suite

Gérant d'estrade
Publiée il y a 4 jours
512
POURQUOI LA LNH DEMEURE-T-ELLE EN ARIZONA, FLORIDE ET CAROLINE?     J’ai depuis plusieurs semaines tenté de comprendre la ou les raisons de demeurés dans des marchés qui après plus de 20 ans ont clairement démontré leurs incapacités à être rentable. Les propriétaires de la LNH sont pour la grande majorité des hommes d’affaires aguerris et surtout prospères alors pourquoi continué... Lire la suite

Publiée il y a 6 jours
603
  Alors que le LNH tente de convaincre les joueurs de ne pas mettre fin a la convention... Voici des tableaux sur l'augmentation des revenus et profits En 10 ans les Rangers +114M et les Panthers seulement 25M Les joueurs ont à décider si les revenus vont assez augmenter pour que l'ESCROW ne soit plus un irritant   Les revenus augmentent chaque année...   Voici 2 tableaux pour illustrer la progression des revenus et aussi des ''operating... Lire la suite
Radar Bleu
Il n’y aura pas de conflit de travail dans la Ligue nationale de hockey en 2020. L’Association des joueurs (AJLNH) a annoncé aujourd’hui qu’elle renonçait ... Lire la suite

The NHL Players Association's Executive Board has declined to reopen the collective bargaining with the NHL. Lire la suite
Publicité
Sondages
2019-09-14 au 2019-09-20
Y'aura-t-il un lockout dans la LNH?
Répondre au sondage
Nos partenaires