5 dernières notifications

Les notifications sont réservées exclusivement aux membres.

Si vous êtes membre, connectez-vous.
Si vous n'êtes pas membre, inscrivez-vous.
Vous n'êtes pas membre? Inscrivez-vous.
Vous avez oublié vos informations de connexion?
Andy Cerqueira

Le mythe du dollar faible

Publiée il y a 2 ans

Depuis le début de la saga sur le possible retour des Nordiques, on ne cesse de marteler sur le fait que la faiblesse du dollar canadien serait une raison importante ou même la raison principale expliquant pourquoi une équipe de la LNH ne serait pas encore débarquée dans la capitale-nationale. Entre vous et moi, cette raison n’aura jamais été plus qu’un mythe. En voici quelques raisons:

1- Le dollar canadien doit toujours être plus faible que le dollar américain:

Il serait aberrant d’attendre que le dollar canadien devienne aussi fort que le dollar américain puisque la santé de l’économie canadienne repose sur un huard relativement faible. Effectivement, depuis plus d’une vingtaine d’années, ce sont au-delà de 70% de la valeur de nos exportations qui ont pour destination les États-Unis. Près de 400 milliards de dollars par année entrent donc dans les coffres canadiens grâce à notre relation commerciale avec les américains. Pour que cette relation reste possible, la Banque du Canada s’assure que la valeur du dollar canadien reste à un niveau de “faiblesse” stable par rapport au dollar voisin, sinon, les États-Unis iront acheter ailleurs.

Affirmativement, la courte époque où notre devise était paritaire à celle des États-Unis eut de fortes répercussions sur notre économie nationale. En effet, de 2008 à 2009, la crise économique américaine eut pour effet de baisser la valeur du dollar américain et donc “renforcer” le dollar canadien; ce qui fit chuter de 100 milliards de dollars la valeur de nos exportations vers nos voisins du sud puisque notre production était devenue relativement trop chère pour eux.

Ne pensez donc pas que Québécor attend un dollar canadien fort. Ça n’arrivera pas. C’est une question d’économie nationale.


2- C’est la richesse relative qui compte, pas la valeur du dollar:

Imaginons cet exemple fictif. Un canadien possède 1000$ CAN dans ses poches et un américain, lui, 500$ US. Qui est le plus riche si 1$ CAN vaut 0,75$ US?

Eh oui! le canadien est plus riche même si sa devise est plus faible.

C’est exactement ce qui se passe au hockey. En 2016, selon le réputé magazine Forbes, la moyenne des équipes canadiennes ont eu des revenus de 143 millions $US (178,8 millions $CAN), tandis que les équipes américaines, quant à elles, ont généré des revenus de 134 millions $US.

En effet, il est possible de voir que les équipes canadiennes doivent pédaler un peu pour avoir des revenus relatifs plus élevés que ceux des équipes américaines, puisqu’au risque de me répéter, le dollar canadien est plus faible que le dollar américain. Cependant, même si le seuil est plus “difficile” à atteindre, les équipes canadiennes le dépassent aisément.

Donc, le fait de transiger en dollar américain rend-t-il les équipes américaines plus riches que les équipes canadiennes? Non.


3- Il y a un plafond salarial:

Le salaire des joueurs aurait pu poser problème, car les équipes canadiennes doivent payer leur effectif en considérant le taux de change. En absence de plafond salarial, si une équipe américaine augmentait son offre de contrat de 1 million de dollars US, l’équipe canadienne devrait augmenter son offre à 1,25 millions de dollars canadien afin de donner des conditions équivalentes. Une équipe américaine aurait donc souvent l’avantage sur l’équipe canadienne puisqu’une augmentation de salaire lui demanderait moins d’efforts financiers.

Heureusement, il y a un plafond salarial en place. Cela fait en sorte que les équipes ne gonflent pas le salaire des joueurs et doivent même les revoir à la baisse plus souvent qu’autrement (donner un gros contrat à une vedette se fait souvent au détriment d’une panoplie d’autres joueurs au sein de la même équipe). Ainsi, l’équipe canadienne sait que la masse salariale ne dépassera jamais un certain seuil. Alors, cela évite l’explosion artificielle de la moyenne salariale des joueurs qui aurait été plus difficile à suivre pour les équipes transigeant en dollar canadien.

Le plafond salarial rend équitable le système salarial entre toutes les équipes de la Ligue Nationale de Hockey. Il n’y a donc pas d’inflation surprise pour les équipes canadiennes.


4- L’importance du marché:

Les contrats télévisuels sont le gagne-pain le plus important de toutes les ligues sportives professionnelles en Amérique du Nord; la Ligue Nationale de Hockey n’y échappe pas.

Même si les États-Unis sont constitués, en tout, de 318 millions d’individus, le contrat télévisuel signé avec NBC pour les droits exclusifs ne sont que de 200 millions de $US annuels pendant 10 ans (2 milliards $US au total). Au Canada, pays de 35 millions d’individus, c’est Rogers qui a signé avec la LNH un contrat valant 4 milliards de $US pour 12 ans.

Le “marché hockey” canadien vaut donc près de 2 fois plus que le “marché hockey” américain, et ce même si le Canada est presque 10 fois moins populeux que les États-Unis. En addition, faut-il rappeler qu’il n’y a que 7 équipes canadiennes contre 23 aux États-Unis?

Encore une fois, la valeur du dollar n’est pas en cause puisque c’est le Canada, en dollars canadiens, qui rapporte le plus d’argent à la ligue.


5- Dans l’optique de Québécor, les Nordiques sont un investissement:

Chaque année sans Nordiques sont une année sans importantes retombées potentielles pour Québécor. Effectivement, combien de propriétaires d’équipe professionnelle connaissez-vous qui possèdent, aussi, des journaux, des chaînes sportives, des chaînes généralistes, etc.? Pendant que les autres propriétaires ne vivent seulement que des revenus directs générés par leur propre équipe de hockey (et pour certains hommes du désert, surtout des dettes), imaginez si Québécor avait ses Nordiques, nos Nordiques: ils toucheraient, non seulement, les revenus directs généré par la concession, mais aussi les revenus indirects dérivés des émissions d’analyse d’après-match, des apparitions des joueurs à des émissions de variété à TVA, de la vente de journaux, de concours, etc; sans oublier que cela ferait mousser la valeur de l’équipe, puisque plus on en parle, plus ça vaut cher. Entre vous et moi, TVA Sports a été créée pour accueillir les Nordiques... et comme ils ne sont pas encore au Centre Vidéotron, c’est quand même dur de trouver du contenu pour compenser le fait qu’on a pas encore d’équipe; jetez un oeil sur leur grille-horaire, ils passent quand même des courses de ski-doo.

En plus de tout ça, l’entente que Québécor a avec la ville de Québec pour le Centre Vidéotron est pas mal non? 

Ne tombez pas dans le panneau. Québécor ne se serait jamais lancé dans le projet si le dollar canadien était un problème. Ils veulent une équipe (ils ont même essayé d’avoir les Canadiens il y a longtemps). Même si, cette année, le silence est de mise, ils ne dorment pas au gaz parce que toute entreprise souhaite faire toujours plus de profits.

La venue des Nordiques serait profitable pour Québécor, et ce même si c’est en dollars canadiens.

Belle défaite des Hurricanes à soir en passant.  


Commentaires

Trier les commentaires :
Vous devez être connecté pour rédiger un commentaire pour cette chronique.

Si vous êtes membre, connectez-vous.
Si vous n'êtes pas membre, inscrivez-vous.
1
jean bon Publié il y a 2 ans
Très bien dit Andy. J'aimerais ajouter aussi que quand Quebecor a décidé sérieusement de s'engager dans ce dossier des Nordiques, je suis persuadé que c'était dans les années 08/09 ou même plus tôt... et le $$ çanadien était effectivement dans environ $1.08 et je pas sur que dans ce temps-là ils ont certainement convertit des millions de $$ en devise américaine... n'est-ce pas?
Quand pensez-vous?
1
Maikan Publié il y a 2 ans
Je suis sûr qu'ils ont acheté des dollars américains au pair et qu'ils ont placé ça pour une transaction le temps venu.
0
masterfigo Publié il y a 2 ans
Oui Maikan, je pense la même chose. Ce qui pourrait être arrivé, par contre, c'est qu'ils ne s'attendaient pas à devoir débourser autant pour une potentielle équipe
0
masterfigo Publié il y a 2 ans
Totalement d'accord Jean.
Ce n'est pas rare qu'une grosse compagnie "achète" de l'argent américain... Et justement, si Québécor était intéressé à avoir une équipe de hockey à l'époque, ils savaient qu'ils devaient sécuriser un certain montant US.
1
1titi Publié il y a 2 ans
La valeur du dollar a toujours été utilisé pour cacher un manque de volonté de part et d'autre...
0
masterfigo Publié il y a 2 ans
Je pense que la volonté de Karmanos est claire: Vendre (et il a hâte en maudit). La volonté de Québecor est claire: Acheter.
Entre les deux il y a peut-être un intermédiaire qui veut que la LNH reçoive le plus d'argent possible pour compenser toutes les pertes que les propriétaires ont dû essuyer à l'époque où les Coyotes étaient propriété de la LNH, par exemple. ;)
0
miuzikfred Publié il y a 2 ans
Cest une excuse d'utiliser la faiblesse du dollar canadien...
0
Ftrudel25 Publié il y a 2 ans
excellent texte, tout y est! Et je rajouterai en plus que Québécor a sûrement 500M US dans une banque en quelque part alors il est faux de dire que ça lui coûterait 700M canadiens car ce "move" a déjà été fait, peut-être même du temps où le dollar était au pair.
0
DDPYoga Publié il y a 2 ans
Très bon Andy, au plaisir de te relire!
0
Dalou_6 Publié il y a 2 ans
Bon texte. Pour moi ton point #5 est le plus important. Pour Quebecor, le retour des Nordiques serait une source de revenus inestimable!
0
Raythesport Publié il y a 2 ans
Bien d'accord avec toi et surtout si vous avez remarquez en fin de semaine les montréalais parlait allègrement du retour des expos et personnes à ce que je sache du baseball majeur n'a fait allusion à la faiblesse du dollar canadien. C'est comme si à Québec le dollar n'avait pas la même valeur qu'ailleurs au Canada.
0
masterfigo Publié il y a 2 ans
Exactement! Et on sait à quel point les équipes de baseball brassent encore plus de cash.
0
Rod78 Publié il y a 2 ans
Bravo pour ta chronique, maintenant parlons pk Quebecor a bien fait de pas prendre une équipe d'expension a 500 mm....Les Hurricanes vont valoir beaucoup moins et ^tre compétitif maintenant
0
spyder Publié il y a 2 ans
magnifique chronique tres bien expliquer !
0
QcFan Publié il y a 2 ans
Très intéressant Andy, bien content de te relire.
0
Charlie27 Publié il y a 2 ans
Andy...très bien dit.Bonne chronique
0
steph81 Publié il y a 2 ans
Je suis pas d'accord aller chercher 500$ US ça va te coûter 680$ canadien. Oublier pas une chose en 2016 le pétrole était à son plus bas avec une bonne gestion du gouvernement du Canada (avec aucune déficit budgétaire) Québecor a miser que le dollar canadien allait remonté, la suite vous la connaissez . Il on juste pas miser sur le bon cheval
Québecor nous a dit 650 millions C'était beaucoup trop cher pour une franchise . Alors 6 mois après SONDAGE le Retour des Nordiques: Avez-vous toujours confiance en Québecor?
0
lasch01 Publié il y a 2 ans
À notre époque, le dollar s'appuie beaucoup sur le cour du pétrole. Quand le prix du baril remontera, ce ne sera que du bonus dans les profils des équipes canadiennes. Et c'est déjà commencé avec des nouvelles comme celle de la relance du projet Keystone.
0
lasch01 Publié il y a 2 ans
Depuis l'implantation du plafond salarial, on retrouve une certaine stabilité qu'on ne voyait pas du temps où Québec cherchait des sources de revenus additionnelles (ex. Casino). C'est ce genre de facteur qui compte dans le retour des Nordiques.
0
pascool Publié il y a 2 ans
Le dollars canadien ce n'est pas le peso mexicain. Lol, ça la même valeurs que le franc-suisse.
0
lasch01 Publié il y a 2 ans
Le franc suisse a la même valeur que le dollar américain. (petit correctif).
0
zazzaz Publié il y a 2 ans
super
0
habs vs nordiques Publié il y a 2 ans
Extremement pertinent et logique je suis daccord sauf que sa reste un bon excuse pour la ligue car le plan pour qc fut tjr une relocalisation et non une expanssion sauf que la nhl dira jamais sa donc il se sert du pretexte du dollard canadiens pour donner une raison qui comme tu le dit nest pas valable quand tu etudie le phenomene de notre economie... Sa empeche pas les gros clubs comme montreal ou toronto de faire des briques de $$$$ avec le taux de change lol
0
desbiens Publié il y a 2 ans
Belle analyse. D'accord a 100%.
0
Remyrou90 Publié il y a 2 ans
Totalement en accord avec toi. Bravo !
0
Nordicus Publié il y a 2 ans
Tres bonne chronique
0
Dola Publié il y a 2 ans
Merci de remettre quelques pendules à l'heure....on se fait " tasser " si facilement...
0
masterfigo Publié il y a 2 ans
:) on est pas tout seul
Dernières chroniques de Andy Cerqueira
Andy Cerqueira
Publiée il y a 10 mois
2496
Ce qu’on va se jaser ici n’est que ma propre analyse de la situation. Je n’ai pas besoin d’essayer de convaincre qui que ce soit que Québec mérite d’avoir son équipe de hockey. Croyons-le ou ne le croyons pas, si on n’est pas passés proche à quelques reprises d’avoir enfin une équipe de la LNH à Québec, il y a certainement eu, au minimum, de fortes négociations. Malheureusement pour nous, on... Lire la suite

Andy Cerqueira
Publiée il y a 3 ans
3268
Il y a une semaine, nous étions dans l'oeil de la tornade/de l'ouragan/des Hurricanes, appelez-ça comme vous le voulez, mais nous étions dedans. Certains y voyaient la fin, d'autres gardaient espoir, mais la poursuite "Karmanos" fut la bombe qui explosa les attentes de tous.  Effectivement, le 30 mai dernier, nous apprenions que Peter Karmanos, Jr. Stock Limited Partnership, entitée composée de Peter Karmanos Jr (PKJ), propriétaire des Canes et... Lire la suite

Andy Cerqueira
Publiée il y a 3 ans
3324
Partons de l'information la plus officielle et factuelle qu'il y a à propos d'un potentiel retour des Nordiques: Le processus d'expansion. Le 30 septembre 2015, Québec et Las Vegas étaient les seules villes à présenter un dossier de candidature complet et finalisé afin de démontrer leur sérieux et leur grande volonté de recevoir une équipe de la LNH le plus tôt possible.  C'était un processus obligatoire déterminé... Lire la suite

Andy Cerqueira
Publiée il y a 3 ans
2723
Le 3 mai dernier, Bob Hartley se faisait montrer la porte par Brad Treliving, directeur général des Flames de Calgary; le troisième DG en quatre ans. Cette nouvelle a causé tout un émoi puisque, l'année précédente, il fut couronné entraîneur de l'année, remportant même le trophée Jack Adams. A-t-il, en seulement quelques mois, prouvé qu'il n'avait pas l'étoffe pour "coacher" une équipe qui... Lire la suite

Andy Cerqueira
Publiée il y a 3 ans
3855
Pendant que les avions se cachent pour négocier (et pas pour mourir on l'espère), le vide que l'agenda d'évènements du Centre Vidéotron présente à partir de l'automne prochain passe quasiment inaperçu.  Pourtant, c'est un silence qui parle. Il parle puisque, rappelons-le, le 7 avril 2016, Québecor présentait Gestev, leur nouvelle branche spectacles. Drôle de carton de visite de faire une conférence de presse... Lire la suite

Gérant d'estrade
Publiée il y a 1 jour
406
  Pensez vous que Le Maire répète la réponse que Quebecor lui a servie quand il a poser la question ''pourquoi Seattle et pas Québec ?''   Quebecor '' Il fallait que la LNH aille à Seattle,à cause du contrat de télé et avoir deux conférences avec le même nombre d’équipes. A partir de là, les transferts vont redevenir possibles''     Faire le deuil du Colisée... Lire la suite

Publiée il y a 3 jours
146
Voila un tableau des foules annoncées pour le début de la saison 2019-20 en comparaison des foules de 2018-19 Voici un tableau qui montrent les profits/pertes si les foules dans les arénas restent en dessous des chiffres de la saison derniere... Les montants viennent de Forbes ( Gate $ 2018 ) La portion des revenus Voila le tableau des moyennes des assistances depuis 1978 a 2020 ( toujours en fonction de moyennes du début de saison 2019-20) Maintenant les... Lire la suite
Radar Bleu
La file de gros véhicules s’étirait dans le stationnement du vieux Colisée de Québec, samedi matin. Autre file à la porte arrière, celle-là de partisans nostalgiques venus chercher leurs bancs avant que le vénérable aréna soit démoli, à compter de mai, au coût de 8 millions $. Lire la suite

The departures of star Senators players turned off a lot of fans and it may require a change at the highest level before fans buy into the franchise's vision of a major rebuild. Lire la suite
Publicité
Sondages
2019-10-19 au 2019-10-25
Nordiques: Pensez vous que le maire de Québec Régis Labeaume répète la réponse que Québecor lui a servie ?
Répondre au sondage
Nos partenaires